AMB
Sunday 20 October 2019

Open door Semmerzake

Semmerzake 2011 - 60 ans ATCC

L'Air Traffic Control Centre assure 24 heures sur 24, 365 jours par an, la sécurité aérienne dans l'espace aérien national. Une mission qui nécessite une coordination accrue avec les autorités civiles représentées par Belgocontrol et Eurocontrol. Le 20 mai 2011, l'ATCC a ouvert ses portes au public pour célébrer ses 60 ans de présence sur le site de Semmerzake.

 L'ATCC, entre regard sur le passé…

C'est en effet au début du mois de mars 1951 que les premiers éléments du Service de contrôle aérien stationné à Coxyde se sont installés à Semmerzake. Pendant seize mois, le personnel va loger sur place dans un campement de tentes, dans des conditions particulièrement spartiates, en attendant que soient érigés les premiers baraquements en dur.

La réalisation des installations opérationnelles, enterrées, a nécessité presque trois ans, entre 1952 et 1955. Un bunker de 70 mètres sur 30 a été construit sur trois niveaux descendant jusqu'à une profondeur de près de 25 mètres, ce qui ne s'est pas fait sans mal en raison de la présence d'eau en sous-sol rencontrée dès six mètres.

Entrée du Bunker Le radar de Semmerzake Le portique de l'entrée du bunker
Le couloir du 1er étage La salle de Briefing Console radar test
Photos de la construction du bunker Console radar Contrôle des activités

D'un volume de près de 18 000 m³, ce véritable monument de la guerre froide était parfaitement autonome en électricité, en eau et en air. L'air était renouvelé entièrement toutes les trois heures et maintenu à une hygrométrie constante de 60 % pour éviter l'électricité statique ou l'humidité, particulièrement peu compatibles avec les équipements électroniques. Le bunker est aujourd'hui devenu obsolète et a été remplacé par des installations en surface. Il a cessé toute activité en 2009.

… et projection sur l'avenir

Le présent et l'avenir de l'ATCC reposent sur SEROS II (Semmerzake Radar Operating System II), un système radar développé par ThalesRaytheonSystems et mis en service en 2003. Outre le radar Marconi S273 présent sur le site, SEROS II recueille des informations d'autres radars civils et militaires situés en Belgique mais également aux Pays-Bas et en France. Ensemble, ils fournissent aux contrôleurs aériens une image complète de la situation au-dessus du territoire belge.

Ce maillage de stations radar est particulièrement important dans une zone d'Europe qui concentre l'un des trafics aériens les plus denses au monde et au centre de laquelle se situe la Belgique. Chaque mois, près de 90 000 vols civils traversent le pays qui, de surcroît, est entouré de quatre des cinq plus importants aéroports internationaux européens (Londres, Paris, Amsterdam et Francfort). Les nombreux vols depuis et vers ces aéroports, conjugués à la densité du trafic, ont immanquablement des répercussions sur le trafic aérien militaire. L'ATCC joue donc un rôle crucial dans ce réseau et est assurément un pôle d'excellence dans le domaine de la sécurité aérienne. Ses contrôleurs aériens, qui sont d'ailleurs formés à l'ATC School établie à Semmerzake depuis 2001, auront sans aucun doute d'importants défis à relever dans les prochaines années.

L'antenne radar L'antenne radar Le radar sur sa remorque

Pour cette journée portes ouvertes, le public a pu se rendre tant au bunker qu'au radôme abritant le radar et aux installations actuelles. L'après-midi fut émaillée du passage de divers avions civils et militaires, parmi lesquels quatre A-10 de Spangdahlem, des F-16 de Kleine-Brogel et de Florennes et les Marchetti des Red Devils.

F-16AM F-16AM - F-16BM Patrouille A-10 Thunderbolt II
Red Devils Patrouille SV-4 Red Devils

Aux abords du radôme, quelques hélicoptères : un A109 de Beauvechain, un MD 520N du Service d'appui aérien de la Police fédérale et un Sea King qui, en raison d'une panne providentielle - du moins pour les photographes - fut bientôt rejoint par un autre appareil du même type qui déversa tout un groupe de techniciens chargés d'effectuer les réparations.

A109ba MD520n - G15 Seaking mk48
A109 - H38 MD520n - G15 Seaking mk48

Au final, cette après-midi au milieu de la campagne gantoise a offert aux nombreux visiteurs un très intéressant aperçu historique et technique de six décennies de contrôle aérien.


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Daniel De Wispelaere et Vincent Pécriaux
Mise en page : Daniel De Wispelaere
Note : Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs