AMB
Saturday 7 December 2019

100 ans d'aviation militaire

100 ans d'aviation militaire à Beauvechain

Le 16 avril 1913, le roi Albert 1er signait l'arrêté royal qui donnait officiellement naissance à la Compagnie d'Aviateurs, embryon de l'aviation militaire belge et ancêtre de la Composante Air actuelle.

Pour marquer ce centenaire, la Composante Air a organisé ce 6 septembre à Beauvechain un exercice afin de donner un aperçu de ses capacités à un parterre d'invités triés sur le volet. Le scénario choisi s'apparentait à ce que pourraient vivre les troupes belges engagées sur un théâtre extérieur. Retour sur les temps forts d'un film pas comme les autres.

"Clap première... Moteur !"

L'action se situe dans un pays menacé par des forces rebelles qui tentent par diverse exactions de renverser le gouvernement démocratiquement élu. Les forces gouvernementales ne parvenant plus à faire face aux rebelles, la Belgique déploie, à la demande des Nations Unies, des troupes au sein d'une force internationale de stabilisation.

Campement Les assaillants en action MPPV Dingo 2

La situation est tendue et l'un des cantonnements belges se retrouve sous le feu d'un groupe d'assaillants. L'alerte est lancée et quatre F-16 QRA décollent. Ils ne sont pourtant pas les premiers sur les lieux. Discrètement, un B-Hunter orbite déjà au-dessus de la zone, envoyant en temps réel les images de l'évolution des événements au sol. Des images essentielles pour se permettre une réaction appropriée et ciblée.

Un B-Hunter en action Les images du B-Hunter retransmises en temps réel sur écran géant Un B-Hunter en action

Les quatre F-16AM, en configuration GCAS (Ground Close Air Support ou appui rapproché), se positionnent et passent à l'attaque. Leur action rapide force les assaillants à se replier.

Close Air Support pour les F-16 Close Air Support pour les F-16 Close Air Support pour les F-16

Quelques groupes de rebelles refusent toutefois de rompre le combat. L'état-major décide d'envoyer des renforts. Un C-130H parachute un premier groupe d'éléments des forces spéciales. Ils sont bientôt rejoints par d'autres troupes héliportées par des A109 protégés par un AH-64 néerlandais. La dépose ne prend quelques secondes et ils repartent aussitôt en épousant au plus près le relief.

Les paras en action Les paras en action Les paras en action
Les A109 entrent en action Les A109 entrent en action Les A109 entrent en action
Des A109 belges et un AH-64D de la KLU A109 en action Un AH-64D de la KLU en action

L'insertion héliportée se poursuit avec l'arrivée d'un Sea King. En stationnaire à quelques mètres du sol, l'appareil déroule rapidement une corde lisse que s'empressent d'emprunter de nouveaux renforts. Pendant ce temps, l'Apache néerlandais orbite toujours autour de la zone, en appui.

Le Sea King RS02 en action

 

Le Sea King RS02 en action

Le Sea King RS02 en action Le Sea King RS02 en action
Le Sea King RS02 en action

Deux autres F-16 arrivent à présent sur les lieux. Ils constituent une Combat Air Patrol qui assure la protection d'un C-130H. Après un poser d'assaut, celui-ci déverse sa cargaison de matériel et d'autres renforts. Les rebelles repassent entre-temps à l'attaque et le Hercules redécolle aussi rapidement qu'il s'était posé.

Le C-130H CH-04 dépose les paras Contre-attaque des assaillants Le CH-04 en action

La décision est prise de faire faire aux F-16 un show of force, des passages à basse altitude et grande vitesse destinés à impressionner les attaquants et à les faire battre en retraite. Si cela ne suffit pas, les avions engageront leur système d'armes, canon ou bombes, guidés depuis le sol par un FAC (Forward Air Controller ou contrôleur aérien avancé) installé dans un véhicule Dingo II.

Passage d'intimidation pour les F-16 Passage d'intimidation pour les F-16 FAC à bord d'un Dingo 2

Le show of force semble avoir eu l'effet escompté. La menace étant levée, les F-16, qui sont en vol depuis maintenant plus d'une heure, reprennent de l'altitude. Guidés par un contrôleur d'un NE-3A AWACS de l'OTAN, ils vont rejoindre un KDC-10 de la Koninklijke Luchtmacht qui va les ravitailler.

Un KDC-10 de la Klu prêt à ravitailler les F-16Un KDC-10 de la Klu prêt à ravitailler les F-16 Un KDC-10 de la Klu prêt à ravitailler les F-16 Un NE-3A de l'OTAN escorté par un F-16

Au sol, la situation s'est suffisamment améliorée pour permettre l'évacuation des blessés par les airs. Un A109 en configuration Medevac les emmène rapidement, toujours sous la protection d'hélicoptères armés.

Un A109 Medevac évacue les blessés Un A109 Medevac évacue les blessés Un A109 Medevac évacue les blessés

"Coupez !"

Fin de la démonstration dynamique. La partie aérienne de la cérémonie s'est clôturée par le passage d'un A400M, en formation avec un C-130H, et d'un NH90, accompagné d'un Sea King, deux types d'appareils qui symbolisent l'avenir de la Composante Air.

Survol d'un A400M Un A400M et un C-130 Un NH90 de la KLu

Les invités ont ensuite été conduits dans le hangar Marchetti où les attendaient quelques rafraîchissements... et un Sopwith Camel que l'on aurait cru tout juste sorti d'usine.

Sopwith Camel

Cherchez l'erreur !

La belle époque

Sur le parking devant le hangar, quelques appareils de la Composante Air et des F-16 en diverses configurations complétaient cette présentation de l'aviation militaire belge qui entre à présent pleinement dans son deuxième siècle d'existence.

Falcon CM-01 de la 21e Esc.

Casque d'un pilote F-16

Pilotes en tenue standard et Opex

Alpha Jet et Marchetti

Un F-16 prêt au combat


Texte et photos : Vincent Pécriaux
Merci au service des relations publiques de la Composante Air pour les facilités accordées à la réalisation de reportage.