AMB
Tuesday 10 December 2019

Spitfire Mk IX

Le Spitfire est considéré par beaucoup comme le chasseur à hélice par excellence. Construit dans la deuxième moitié des années 30, il a traversé la deuxième guerre mondiale, présent sur tous les fronts.

Spitfire Mk IX
Spitfire Mk IX
Spitfire Mk IX

De tous les modèles, le Spitfire Mk IX reste sans doute l'un des plus réussis et a connu une belle carrière dans de nombreux pays. C'est notamment le cas en Belgique où il a été utilisé non pas comme avion d'arme mais comme appareil de transformation opérationnelle dans le cursus de formation des élèves-pilotes.

A partir d'août 1947, vingt-huit Spitfire Mk IX sont acquis, en deux lots de 15 et 13 appareils, auprès de la RAF. Comme il s'agit d'avions destinés à l'entraînement, ils sont délestés de leur armement de bord. Ils conservent le camouflage standard de la RAF ainsi que leur serial d'origine pendant plusieurs mois avant de se voir appliquer les codes belges (SM 1 à SM 28).

A partir de 1950, les appareils sont décapés. Désormais en livrée aluminium, ils sont parés pour la plupart de bandes jaunes sur le fuselage et les ailes, apanage des appareils d'entraînement de l'époque.

Spitfire Mk IX - EPA
Spitfire Mk IX
Spitfire Mk IX

A cette époque, la Force Aérienne se met à la recherche d'appareils supplémentaires pour compenser un taux d'attrition de plus en plus élevé. C'est aux Pays-Bas qu'elle les trouve. Quinze Spitfire, dont certains reviennent des Indes néerlandaises, sont ainsi livrés entre juin 1952 et mars 1954. Ils sont codés SM 29 à SM 43 et se distinguent notamment par la forme arrondie de leur panneau antireflet noir en avant du poste de pilotage.

Les différences entre avions ne se limitent pas à la taille des cocardes et marquages nationaux. Elles se situent également au niveau des ailes (elliptiques ou coupées) ou des dérives (rondes ou pointues) et traduisent la diversité des origines de la flotte.

Spitfire Mk IX
Spitfire Mk IX
Spitfire Mk IX

Durant leur carrière à la Force Aérienne, les Spitfire Mk IX ont essentiellement été utilisés à Brustem, à l'EPA tout d'abord puis, brièvement, au 13e Wing de Chasse. Quelques-uns ont également opéré depuis Coxyde, au sein de l'Ecole de Chasse. Ceux qui ont survécu aux nombreux accidents enregistrés au cours de cette période ont été retirés du service en 1954.

Caractéristiques techniques
Type
monomoteur à hélice
Longueur
9,46 m
Hauteur
3,52 m – 3,85 m
Envergure
9,80 m – 11,23 m
Moteur
Rolls Royce Merlin V12 de 1650 cv
Masse à vide
2.518 kg
Vitesse maximale
656 km/h
Plafond maximal
13.940 m
Distance franchissable
1.575 km

Texte : Vincent Pécriaux
Photos : via D. Baudoul, A. Gaye, R. Girardin, P-A Haegeman et Y.P.
Note: Reproduction interdite sans l'accord préalable écrit de leurs auteurs respectifs