AMB
Tuesday 22 October 2019

Fête Nationale 2009

Fête Nationale 2009

Cette année, la Composante Air ouvrait largement ses portes et mêmes ses cockpits au grand public. A l’occasion de la Fête nationale, des dizaines de personnes avaient été invitées à prendre part à une expérience unique : participer au défilé aérien. Plusieurs jeunes, lauréats de concours, avaient notamment gagné leur place en Marchetti.

Marchetti en vol

Marchetti en vol

Marchetti en vol

Le 15e Wing accueillait pour sa part une bonne centaine de citoyens et de journalistes. Deux Embraer ERJ-135 et un C-130H avaient été affretés pour l’occasion. C’est à bord de ce dernier appareil, le CH-10, que l’auteur a eu l’opportunité de prendre place.

Le rendez-vous avait été fixé à 13 heures à l’AML (Aéroport militaire) de Melsbroek. A 13 heures 45, après avoir passé le scanning et le portique de détection, nous nous sommes retrouvés à une trentaine dans une salle de briefing afin d’y recevoir les consignes de sécurité : emplacement des issues de secours, procédure d’évacuation et de regroupement et, surtout, utilisation de l’EPOS (Emergency Passenger Oxygen System), un dispositif respiratoire individuel disponible sur les C-130 du 15e Wing qui donne à son utilisateur une autonomie en oxygène d’environ 5 minutes.

EPOS (Emergency Passenger Oxygen System)

EPOS (Emergency Passenger Oxygen System)

EPOS (Emergency Passenger Oxygen System)

Nous nous sommes ensuite rendus sur le parking où stationnaient les trois Hercules, dont le CH-07 et sa dérive décorée, les deux Embraer et le Falcon 20 prévus pour le défilé. L’occasion de regarder d’un peu plus près les machines ainsi que l’un des deux Airbus du Wing et un A109 doté d’une Wescam et chargé vraisemblablement d‘effectuer des prises de vues aériennes.

A109

Airbus

C-130H

Vers 15 heures 10, tous les passagers ont été invités à prendre place dans la soute du C-130. Le Hercules est un avion rustique au confort tout relatif. Les bouchons d’oreilles sont loin d’être un luxe et la carlingue surchauffée laisse imaginer ce que doivent ressentir les militaires qui volent à son bord dans la moiteur du ciel africain ou sous le soleil brûlant de l‘Afghanistan.

Après le décollage, vers 15 heures 30, les trois C-130 ont mis le cap au nord-ouest avant de virer vers Ruiselede puis vers Gand. A l’approche de la capitale, les trois appareils ont resserré la formation. Evoluant à environ 1200 pieds, ils se sont alignés sur la tribune royale où leur passage était prévu à 16 heures 16 minutes et 30 secondes, la marge n’étant que de trois secondes !

C-130H en vol

Vue du cockpit

C-130H en vol

La traversée de Bruxelles s’est faite sous la traditionnelle “drache nationale” et les turbulences nous ont forcé à regagner nos places et à boucler nos ceintures. La formation s’est ensuite dirigée vers Beauvechain où était organisé un open door à l’occasion des 40 ans du Marchetti et du jumelage entre Beauvechain et Avord.

C-130H en vol

Le Loadmaster

C-130H en vol au dessus de Bruxelles

Après avoir survolé l’ancienne base de Brustem, nous avons repris la direction de Zaventem où nous nous sommes posés peu avant 17 heures. Mission accomplie !


Texte : Vincent Pécriaux
Photos : Vincent Pécriaux et Michaël Lesent (Marchetti)

Un merci tout particulier au Lieutenant-Colonel Flamant et à son équipage qui nous ont accompagnés au cours de ce vol ainsi qu’à IPR Comopsair qui a permis la réalisation de ce reportage.